29 avril
L’extrême droite au pouvoir ? Ne vous dites pas : « On verra bien ! » Dites vous

« On a déjà vu ! ».
« Nous formulons le vœu que nos enfants veuillent considérer l’existence libre des êtres humains comme valeur suprême, que le droit à la vie, le droit à la dignité personnelle et le droit à la liberté ne puissent plus jamais être violés. Dans la coexistence des peuples, l’égalité sociale et la justice doivent remplacer toutes les aspirations à la domination »
Le testament des femmes de Ravensbrück, Avril 1944

 

Femmes solidaires est un mouvement féministe, laïque, d’éducation populaire implanté dans 190 quartiers en France. Notre association est riche de la diversité des femmes qui la constituent depuis sa création : femmes françaises, femmes de France, immigrées, issues de l’immigration, femmes d’ici et d’ailleurs. Nous sommes nées des comités féminins de la Résistance, de la lutte contre le fascisme, de la victoire sur le nazisme. Le serment des femmes de Ravensbrück, aujourd’hui encore, guide notre action et chaque parole que nous posons. La lutte contre le fascisme est dans notre ADN. Voilà pourquoi, au-delà de toutes circonstances historiques, économiques ou sociales, nous ferons toujours barrage au Front national dont les dirigeant.e.s sont les enfants de Pétain.
Nous vivons un entre-deux tours terrifiant. D’un côté, les femmes en première ligne des politiques publiques d’austérité craignent du social-libéralisme de Macron. De l’autre, elles seront les premières victimes des politiques de préférence nationale, sexistes et racistes de Marine Le Pen. Cependant les femmes pourront décider au lendemain de l’élection et de façon démocratique de combattre les dispositions de Macron. Pourront-elles vivre ou survivre aux politiques nationale et internationale de Marine Le Pen, meurtrières pour les peuples ?
Ceux et celles qui placent les deux candidats sur le même plan de dangerosité font une erreur historique. Si Marine Le Pen est élue, ce ne sera pas parce qu’elle aura beaucoup plus de voix qu’au premier tour mais parce qu’une grande partie des électeurs et électrices ne se sera pas exprimée au second tour par le fait d’un rejet souvent légitime de la politique d’austérité à laquelle a participé Emmanuel Macron.
Marine Le Pen au pouvoir, c’est le déremboursement de l’IVG et certainement de la contraception, la disparition des mouvements d’éducation populaire, une politique de préférence nationale qui catégoriserait les citoyennes en deux groupes, les françaises et les autres, le retour à la clandestinité des LGBTQ+ et des féministes, la fin de l’organisation de notre « République indivisible, laïque, démocratique et sociale ». La mise en place de son programme est incompatible avec notre Constitution qui prône l’égalité des citoyen.ne.s quelles que soient leur origine, leur religion ou leur absence de religion, leur sexe et leur orientation sexuelle.
Dans d’autres temps, il a fallu du courage mais surtout de la clairvoyance pour que des femmes politiquement opposées s’unissent dans la Résistance pour vaincre leur adversaire commun, le fascisme. Nous sommes de nouveau à ce moment de l’Histoire.
C’est pourquoi, avant de ne plus pouvoir le faire, nous appelons les femmes, les hommes, dimanche 7 mai à faire barrage au Front national par leur vote. Nous devons également discuter échanger, créer des espaces pour convaincre un.e voisin.e, un.e proche de ne pas succomber aux sirènes populistes de la candidate de l’extrême droite qui ne protégera ni les emplois, ni les plus vulnérables. Ne vous dites pas : « On verra bien ! » Dites-vous « On a déjà vu ! ».
Pourrons-nous seulement encore vous écrire, communiquer librement ? Féministes, la nature a horreur du vide : si vous vous taisez, d’autres parleront à votre place.
 
À lire aussi